CASA DENIM

Une capsule collection entièrement en denim recyclé

Une collection en édition limitée, originale et audacieuse, qui allie qualité, éthique et style. Créée avec amour pour donner une nouvelle vie à l'un des tissus les plus polluants de l'industrie de la mode, le denim.

Chaque tapis, chaque coussin et chaque babouche sont faits main par des maitres artisanes et artisans du Maroc.

De vieux jeans sous une nouvelle forme

ragazza sdraita su un tappeto boucherouite con una babouche in denim in mano

Les tapis Boucherouite, une solution concrète de réutilisation créative

Le mot « Boucherouite » signifie « fait de chiffons ». Les tapis Boucherouite sont nés dans les années 1950, à une époque où la laine était très chère et difficile à trouver. Afin de ne pas cesser de créer des tapis – un art intrinsèquement lié à la culture amazighe – les artisanes se sont mis à recycler les vêtements portés par leurs proches.

Ces tapis résistants et durables sont toujours fabriqués à partir de tissus recyclés.

Nous avons choisi de les confectionner en denim et nous avons trouvé des centaines et des centaines de jeans sur les marchés de seconde main au Maroc, en plus d'avoir récupéré des tissus émant d'usines de fabrication de jeans.

Tappeto Boucherouite "Casa Denim" 2.5*1.7 m - Casa Amar

Un tissu polluant, produit en quantité excessive

Saviez-vous qu’il faut environ 10 000 litres d’eau pour produire un seul jean ? Aujourd’hui, 35 % de la production mondiale de coton est utilisée pour fabriquer du denim.

Tant la teinture du tissu que les processus pour le transformer et obtenir les effets « délavé » et « usé » impliquent des substances et des méthodes nocives pour les travailleurs et l'environnement.

tavolo pieno di jeans in un mercato di seconda mano in marocco

Où vont les jeans qu’on ne porte plus ?

Plus de 4,5 milliards de paires de jeans sont vendues par an… pour une population mondiale de 7,8 milliards de personnes.

Une infime partie est réutilisée tandis qu'une grande partie est incinérée ou s'ajoute aux milliers et milliers de tonnes de vêtements jetés dans les décharges des pays les plus pauvres.